NOTRE MISSION

Notre histoire

L'année 2020 particulière a été rythmée par des éléments inédits pour la R.D. Congo, mais aussi pour le monde entier. Cela a impliqué des changements radicaux pour chacun d’entre nous et a provoqué également des changements de cap pour notre structure Ndako ya bana.

Comme vous le savez, depuis janvier 2016, date à laquelle Ndako ya bana a vu le jour, nous œuvrons au service du développement de la R.D.Congo en scolarisant jusqu'à 40 enfants défavorisés de la commune de Kintambo. Nos enfants sont issus de différentes structures existantes (centre de filles-mères, centre des handicapés, orphelinat) mais également de familles dont les difficultés financières sont telles que nous les avons intégrés au projet. Outre la scolarité, c’est également deux repas quotidiens qui leur sont offerts. Notre objectif principal était de pouvoir leur offrir un accès à une scolarité de qualité jusqu’à la fin du primaire.

Quelle réussite ! Car, à ce jour, les plus grands sont rentrés en quatrième primaire en octobre 2021. Ce travail amorcé depuis 2015 déjà, nous a permis de grandir en même temps que nos petits. Fonctionnant uniquement avec des fonds propres, il est important pour nous de remercier du fond du cœur chaque donateur qui nous a accompagné soit de manière ponctuelle ou régulière au fil du temps.

Petit récapitulatif:

En octobre 2016, ouverture du foyer éducatif de Ndako ya bana. A ce moment-là, seuls les enfants pouvant payer un minerval ont accès à l’éducation. De nombreux enfants errent la journée surtout les plus démunis. Ce constat est à l’origine de la création de Ndako ya bana. Ce sont ces enfants qui sont ciblés par la structure et l'éducateur de rue qui est chargé de les recruter. Les enfants sont au nombre de 16. Ils ont entre 3 et 4 ans. Nos éducatrices sont prêtes à relever un merveilleux défi : rendre accessible la pédagogie Montessori à des enfants défavorisés. Durant trois ans, nous avons mené à bien ce défi. Nous avions à la fin de cette année 39 élèves sortis de la précarité grâce à notre ASBL. Ils ont pu se développer dans un merveilleux environnement. Il y a eu certes certaines réticences au départ par crainte de cette approche différente de l'éducation. Mais cette pédagogie a conquis une de nos élèves qui est d'ailleurs encore à l'heure actuelle avec une année d'avance et continue d'exceller. Ce sont les bases de la pédagogie Montessori qui lui ont permis d'y arriver.

En septembre 2019, la scolarité gratuite pour les enfants du primaire annoncée et concrétisée par S.E. Tshisekedi a offert une ère nouvelle pour tous les écoliers congolais. Croire en l’avenir du Congo, c’est croire en l’éducation. C’est investir dans les futurs citoyens de ce merveilleux pays.

Fin février 2020, avant l’arrivée de la pandémie de la Covid qui a paralysé le monde entier, notre bailleresse nous a signifié son désir de réaliser un autre projet immobilier sur sa parcelle. Nos espoirs de dénicher un autre endroit ont été vains et, jusqu'à à ce jour, aucun lieu ne correspond à nos besoins. Autre constatation, le temps nous manque pour la gestion de l'équipe de 7 personnes et surtout pour la recherche de fonds qui reste le point central de notre lutte.

Il était donc temps de se recentrer pour savoir exactement où se trouvaient les priorités pour Ndako ya bana. C’est très clair qu’elles se résument à assurer un avenir pour nos 39 protégés. Dans ce but, nous avons décidé de restructurer notre ASBL tout en continuant à procurer l’essentiel à nos petits, c’est à dire un encadrement de qualité leur assurant une vie meilleure ainsi qu’un avenir.

Ce n’est pas la fin de Ndako ya bana, c’est un changement de cap, un nouveau chapitre que j’espère pourvoir écrire à vos côtés. J’y crois encore....

Depuis septembre 2020, nos enfants sont à présent inscrits dans une école privée, l'école Saint François de Sales, à Kinshasa et ont, en plus du minerval pris en charge par NYB, :
- un accès à un suivi scolaire après l’école avec une étude dirigée ;

- un repas chaud tous les jours ;
- des séances le samedi avec diverses activités culturelles, sportives ou ...

En 2021, nous avons voulu continuer à changer des vies. Nous nous sommes mis au travail pour transformer  un conteneur de 40 pieds en bibliothèque dans l’école de nos petits. Les travaux se terminent et espérons qu’il seront achevés avant la fin de l’année. La mise en fonction de la bibliothèque sera notre challenge pour 2022 !

Où ?

La structure Ndako ya bana est situé à Kinshasa dans la commune de Kintambo et plus précisément dans le quartier du Vélodrome dans la paroisse Saint François de Sales. Ce choix n’est pas anodin. En effet, cette commune est proche de la ville mais, lorsque nous nous éloignions de l’artère principale, la pauvreté y est omniprésente. Dans ce quartier, 65% des enfants sont défavorisés et non scolarisés. Il est donc primordial de tenter d’y remédier.

Pour qui ? 

Ndako ya bana s'occupe d'une petite quarantaine enfants défavorisés âgés de 3 à 10 ans afin de leur offrir une éducation de base. 

Chaque enfant minutieusement sélectionné par notre équipe provient de plusieurs structures ( orphelinat, centre des handicapés, centre de fille-mère, ….).

Avec quel objectif ?

Notre premier objectif est d' accompagner les enfants jusqu’à la fin de leur cycle primaire.

Et l'avenir?

Nous avons hâte d'ouvrir la bibliothèque en janvier 2022 et d'avoir le retour des enfants. 

Au départ, l'accompagnement devait se terminer à la fin du primaire. Nous envisageons maintenant peut-être de créer des bourses pour les élèves les plus méritants à l'arrivée en secondaire. Le minerval à payer empêcherait même l'idée d'envisager une inscription en secondaire.

Le village de Libila situé à 70 km de Kinshasa le long du Fleuve Congo est isolé. Nous avons déjà envoyé des colis de jeux et de vêtements en 2020 et 2021. Nous envisageons maintenant de réaliser un projet qui pourrait changer la vie des enfants du village mais également de toute la communauté.